Création d’emploi et d’activités génératrices de revenu : un appui pour les jeunes de Nosy Be

190 jeunes femmes et jeunes hommes de Nosy Be bénéficient d’un appui, le fruit de la collaboration de l’Organisation internationale du Travail et du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Ces jeunes ont reçu des formations techniques et professionnelles en aviculture, culture maraîchère, apiculture, fumage de poissons, techniques en froid et mécanique de moteur hors-bord. Ils sont dotés de kits pour qu’ils puissent démarrer comme il se doit leurs activités.

La plupart de ces jeunes sont les victimes des conséquences de la pandémie de COVID19 qui ont frappé de plein fouet l’économie de l’île aux parfums. Ils ont travaillé dans le secteur tourisme et de l’hôtellerie et ont perdu leurs emplois. Cet appui représente une opportunité pour ces jeunes de se relancer dans les activités économiques de leur île et de gagner un revenu. L’OIT, dans un communiqué, soutient être « fière de cette initiative, surtout que certaines formations comme la mécanique de moteurs hors-bord et le fumage de poisson sont dispensées pour la première fois à Nosy Be et répondent aux besoins de marché dans la ville ». L’OIT entend apporter son soutien dans la diversification des activités car « parmi les principaux acteurs touchés par cette crise figurent les travailleurs et les acteurs économiques, notamment les femmes et les jeunes ».  Il s’est alors avéré qu’il est important d’explorer des alternatives pour la diversification des activités économiques car « la crise va encore perdurer suivant les tendances actuelles dans le monde entier »

La remise des certificats de fin de formation et des kits de démarrage a été réalisée le 4 décembre 2021 à Nosy Be en présence du représentant résident de l’OIT à Madagascar, Coffi Agossou, du gouverneur de la Région DIANA, Arona Daodo Marisiky, du préfet et du maire de Nosy Be ainsi que du directeur régional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de la DIANA.

Les bénéficiaires sont enthousiastes et sont prêts à relever le défi pour que cette initiative les mène vers le succès. 4,4% de la population malgache ont perdu leurs emplois à cause de la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *