Ambohimanambola, Antananarivo : un déversement inquiétant près des stations de production et de traitement d’eau

Les plantes sont noircies et apparemment brûlées par les déchets. Photo: Mbolatiana Raveloarimisa

L’activiste Mbolatiana Raveloarimisa a alerté ce 4 octobre sur un déversement suspicieux de couleur blanche, d’une usine d’Ambohimanambola, à Antananarivo. Elle a montré en vidéo et photos que les plantes au bord du lac touché par le déversement sont calcinées.

Le lac étant à proximité du fleuve d’Ikopa qui alimente le réseau d’adduction d’eau de la Capitale, la vidéo et les photos ont obtenu des centaines de réaction inquiètes. La compagnie d’eau et d’électricité de Madagascar (JIRAMA) a été interpellée. Son directeur général Vonjy Andriamanga a invité la population à garder son calme et a déclaré à l’endroit des usagers ce 5 octobre  qu’un prélèvement sur le terrain a été réalisé afin d’analyser l’éventuelle pollution de l’eau. Qu’il a été constaté que le lieu de déversement n’a pas de lien direct avec l’Ikopa. Il a soutenu que des mesures conservatoires ont été prises. Il s’agit d’un renforcement de la surveillance et de la mesure de la qualité de l’eau, pour les stations de production et de traitement immédiatement situées à proximité, soit Amoronakona, de Mandikanamana et de Mandroseza.

L’Office National de l’Environnement (ONE) est informé. Ce dernier a parmi ses missions la prévention des risques environnementaux dans les investissements publics et privés, ainsi que la lutte contre les pollutions. Des descentes sont programmées ce 5 octobre par les ministères concernés directement dont le ministère chargé de l’industrie, le ministère de l’eau, l’assainissement et de l’hygiène ainsi que celui de l’aménagement du territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *